Aromathérapie : les précautions à prendre

Écrit par les experts Ooreka

Les huiles essentielles encore appelées « essences de plantes » doivent faire l'objet d'une étude approfondie avant d'être utilisées. On trouve un nombre important d'ouvrages sur l'aromathérapie et l'on peut solliciter les conseils de personnes spécialisées si un doute survient sur l'emploi d'une huile essentielle.

Voici quelques informations importantes :

  • une huile essentielle peut brûler la peau ;
  • une huile essentielle peut entraîner des troubles de la digestion – lorsqu'il s'agit d'une huile essentielle prescrite en usage interne ;
  • il existe beaucoup de contre-indications pour les femmes enceintes ;
  • il faut connaître aussi les contre-indications de certaines huiles essentielles pour les enfants ;
  • les personnes à la santé fragile et suivant un traitement médical lourd, doivent vérifier qu'il n'y ait pas d'interaction par rapport à leur traitement et demander l'avis d'un médecin en cas de doute.

Les huiles essentielles : précautions d'utilisation

L'absorption d'une huile essentielle par l'organisme peut se faire par usage interne ou par usage externe. Dans un cas, comme dans l'autre, et à de rares exceptions près, elles seront toujours mélangées à un excipient c'est-à-dire à une « substance associée au principe actif et dont la fonction est de faciliter l'administration de ce principe actif jusqu'à son site d'absorption » (Larousse).

Exemples d'excipients :

  • pour l'usage interne: yaourt, fromage blanc, miel, confiture...
  • pour l'usage externe (notamment pour les massages) : lotions ou huiles végétales. L'huile d'amande douce, par exemple, qui est excellente pour la peau et peu parfumée. On peut également conseiller l'huile d'avocat qui est intéressante pour l'usage cosmétique ou encore l'huile de germe de blé.

Notons qu'il existe également un usage olfactif des essences de plantes : il vous suffit de disposer d'un diffuseur (système d'évaporation) et de suivre scrupuleusement les indications du fabricant.

Voici quelques conseils importants à prendre en compte :

  • La mode est aux parfums d'ambiance et à l'aérosolthérapie. Il est toutefois recommandé de ne pas diffuser les huiles essentielles pendant plus de 20 minutes afin d'éviter les irritations.
  • Toutes les voies d'administration ne doivent pas être utilisées sans un avis médical.

Exemple : les huiles essentielles de Girofle ou de Thym, riches en phénols, sont irritantes pour les muqueuses et ne peuvent ni être appliquées pure en usage externe ni être utilisées en diffuseur et donc inhalées.

  • Les huiles essentielles riches en phénols et cétones, telles que la menthe (menthol), le thym, ou encore le Thuya ou la Sauge ne doivent jamais être administrées chez l'enfant.
  • Il ne faut jamais utiliser les huiles essentielles pures au niveau rectal, génital, auriculaire, nasal ou ophtalmique. En cas de contact accidentel sur l'œil, par exemple, il faut rincer avec une huile végétale, l'huile essentielle n'étant pas soluble dans l'eau, et contacter votre médecin.
  • Certaines huiles essentielles sont photosensibilisantes : ne vous exposez donc pas au soleil après application de l'huile essentielle sur l'épiderme. C'est notamment le cas de la bergamote, du santal, du citron, de la mandarine.
  • Si vous souhaiter utiliser des HE dans un bain, prévoyez 10 gouttes pour 5 ml de gel neutre, de gel de bain moussant neutre, ou d'un dispersant adapté, sachant que du lait entier (15 gouttes pour un demi-verre) peut faire l'affaire. Mélangez bien le tout avant de l'incorporer à l'eau du bain.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
PB
philippe beranger

médecin | philippe beranger

Expert

magali soubeyrat

massage musculaire (aux huiles essentielles) | soubeyrat magali

Expert

marion alisse

psychanalyste | psychothérapie sceaux - psychanalyse et psychoth

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique aromathérapie

Tout le guide pratique