Quel délai respecter entre un ECBU et l'arrêt des huiles essentielles (per os) ?

Question détaillée

Question posée le 04/11/2016 par Dsf

Bonjour,

Je suis un traitement de 21 jours avec un complexes d'huiles essentielles pour traiter des infections urinaires à répétition ( avec germes devenus multi-résistants aux antibiotiques).

J'ai commencé ce traitement depuis 10 jours et depuis 2 jours les symptômes de cystites sont de plus en plus forts.

Je n'ai trouvé aucune indication sur la durée d'efficacité des huiles essentielles par voie interne ni sur le délai d'élimination de celles-ci par l'organisme.

Si je ne prends pas la prise du soir et que je fais l'analyse d'urines le lendemain matin , est-ce que le résultat risque d'être faussé ?

Avez-vous des informations à ce sujet ?

Merci beaucoup pour vos recherches.

Bien à vous

Signaler cette question

3 réponses d'expert

Réponse envoyée le 04/11/2016 par Hoc

Bonjour
Comment vous utilisez les HE ?
Par 1 spécialiste maîtrisant les HE ?
Il est important de prendre des précautions quant à l'usage des HE.
Bien cordialement,

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 04/11/2016 par Anonyme

Bonjour et merci de m'avoir repondu .
Je ne prends jamais d'huiles essentielles per os sans avis médical.
Celles-ci m'ont été prescrites par un médecin naturopathe qui avait consulté elle-même un confrère pour avoir la composition exacte.
Le souci ici n'est pas la tolérance du traitement mais de savoir combien de temps les molécules aromatiques sont actives dans l'organisme.
Bonne journée

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 04/11/2016 par salim

Bonjour Dsf

L'ECBU et l'examen cyto-bactériologique des urines et il prescrit dans le but de rechercher si il y a une infection urinaire.
En prenant des traitements adjuvants, vous risqueriez de fausser cet examen et les huiles essentielles vous ont été prescrites par qui ?
Avant de pratiquer votre analyse, je vous conseille de discuter avec le laboratoire
bonne journée

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 06/11/2016 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Jarraya Anouar psy Tunis Bjr Mr ou Mme Dsf?
Essayons d'être simple et pratique : si j'ai bien compris vous avez une cystite à germe multi résistant apparemment au-dessus de toute antibiothérapie- le labo qui l'a isolé l'a-t-il nommé ? Bref vous avez choisi les HE pour traiter cette infection les confrères naturopathes vous ont prescrit une formule d"huiles essentielles per os pour une durée de 21 jours( combien de prises par jour?)
Vous aviez commencé le 25 pour finir le 15 en principe- huit jours après soit le 2 novembre vous notez que les symptômes de cystite(lesquels exactement?) sont de plus en plus forts- Bien
Vous voulez faire très légitimement un contrôle urinaire pour faire le point D'accord
Ce que je saisis mal c'est le pourquoi vous arrêtez la prise du soir d'une part et pour-quoi d'autre part il y a risque de fausser les résultats; si j'ai compris votre raisonne-ment, vous cherchez un "état des lieux" bactériologique sous traitement par HE
il ne faut rien changer avant le recueil de l'échantillon urinaire:sinon vous risquez de "faire flamber" l'infection en supprimant une prise de HE censée combattre le germe
Ceci est vrai en principe, mais il peut y avoir des inconnues liées à l'aromathérapie
Naturellement, le dernier mot revient à votre médecin ,en charge de votre traite-ment qui pourra prendre l'avis du confrère biologiste, qui va faire les examens de labo et qui a aussi son mot à dire sur la question
Tenez-moi au courant
Courtoisement

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 07/11/2016 par Anonyme

Bonjour Dr Jarraya,
Merci beaucoup pour votre réponse. En effet, quand je prenais des antibiotiques classiques, j'avais pour instruction de ne pas faire d'Ecbu pendant la prise du traitement au risque de fausser les résultats et, même s'il y avait recidive ou resistance , il fallait attendre au moins 5 jours apres l'arrêt de l'antibiothérapie pour prélever un échantillon. Ma question était de savoir s'il fallait raisonner de la sorte avec un traitement par huiles essentielles. Je me disais que si elles ne se retrouvait sous forme active dans les urines que 8 h apres la prise par exemple, un échantillon prélevé 12h après ne contiendrait plus de produit actif et s'il y avait une bactérie , la culture pourrait " pousser" sans être inhibée par la présence des huiles essentielles. Ce n'était qu'une hypothèse et c'est pour ça que je posais la question. Je ne sais absolument pas du tout comment ça marche in vivo. Pour l'instant les symptômes ( brulûres, mictions fréquentes et impérieuses, urines troubles , lourdeur dans le bas-ventre, fatigue) se sont un peu calmés et je n'ai pas de signes de gravité ( pas de fièvre, pas de douleur dans le dos) . Je suis en parallèle un traitement naturopathique visant à restaurer le microbiote intestinal et mon système immunitaire .Le traitement par huiles essentielles est un protocole sur 4 mois avec des périodes d'interruption d'une semaine entre chaque série . C'est pour moi une nouveauté d'où ma question. J'attends de pouvoir recontacter mon médecin mais en ce qui concerne les huiles essentielles , ce n'est pas sa spécialité ( d'où l'appel à un confrère ) quand au biologiste c'était la première fois qu'il était confronté à ce cas.
Je vous remercie d'avoir pris ma demande en consideration et vius félicite pour le sérieux de votre travail.
Courtoisement

Signaler ce commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !